Alimentation et nutrition

Huîtres - Bienfaits pour la santé et huîtres

Les huîtres sont un mets délicat, sophistiqué et très coûteux, apprécié non seulement pour son goût, mais également pour ses propriétés saines sans précédent. Remarquablement, les huîtres sont mangées fraîches, directement des coquilles, légèrement arrosées de jus de citron. Il est également inhabituel que ce produit ne soit pas mâché, mais plutôt comme ivre de la porte de la coquille, puis lavé avec de la bière légère ou du vin blanc sec. Comme beaucoup d'autres fruits de mer, les huîtres ont de nombreux fans qui prétendent que les huîtres sont non seulement savoureuses, mais aussi extrêmement utiles.

Quels sont les avantages des huîtres?

La pulpe d'huître est un composé biologique unique composé de substances bénéfiques contenant des protéines, les graisses et les glucides nécessaires. Le composant lipidique est représenté par les acides gras insaturés - oméga-3 et oméga-6, indispensables au bon fonctionnement du cerveau et du fonctionnement des cellules, car ils sont les composants les plus importants des membranes cellulaires. En outre, les oméga-3 sont une substance essentielle pour le système nerveux, la peau et les cheveux. Il est intéressant de noter que les acides gras insaturés constituent la meilleure prévention de l’athérosclérose vasculaire, car ils éliminent le cholestérol néfaste à faible densité.

La composition de la pulpe d'huîtres comprend également des vitamines: A, B, C, D et une grande quantité de sels minéraux: magnésium, calcium, phosphore, zinc, fer, iode, cuivre, sodium, potassium, chlore, chrome, fluor, molybdène et nickel. C'est à cause du niveau élevé de zinc, qui stimule la production de testostérone, d'huîtres et est devenu considéré comme un aphrodisiaque.

La teneur en substances antioxydantes dans les huîtres (vitamines A et E) contribue au rajeunissement de l'organisme et à la prévention du cancer. Les radicaux libres qui ont un effet néfaste sur les cellules sont neutralisés par des composés vitaminiques, améliorant ainsi la santé. La teneur en fer et autres sels minéraux, associée à des vitamines, permet d’améliorer considérablement les processus de formation du sang. Par conséquent, de nombreuses personnes souffrant d’anémie utilisent des huîtres.

Le composant protéique de la pulpe d'huître est constitué d'acides aminés essentiels, dont beaucoup sont indispensables; par conséquent, les huîtres sont considérées comme un aliment très utile. En ce qui concerne les calories, les crustacés ne contiennent que 72 calories par 100 g, ils sont donc souvent consommés pendant les régimes.

Il convient de noter que la valeur particulière des huîtres dans leur fraîcheur, les mollusques se mangent pratiquement vivants, si l'huître ne répond pas à l'ouverture de la coquille avec un frisson, cela signifie qu'elle est déjà morte et qu'il n'est pas utile de manger un cadavre, même du jus de citron bien parfumé. Certains gourmands n'utilisent pas entièrement les huîtres, mais retirent la partie frangée contenant les ouïes et le muscle qui maintient les volets de la coquille fermés. La partie restante du mollusque consiste principalement en foie, riche en glycogène et en enzyme diastasis, qui aide à digérer le glycogène.

Aujourd'hui, les huîtres sont consommées après un traitement thermique (bouillies, cuites au four, frites), mais lorsqu'elles sont exposées à des températures élevées, les diastasis se désintègrent et leur utilisation diminue.

Attention, les huîtres!

Malgré l'abondance de propriétés utiles, les huîtres sont un aliment assez dangereux. Ce n'est pas un secret pour personne qu'ils ne mangent ce délice que frais, sinon le risque d'intoxication alimentaire est trop grand.

Les personnes souffrant de maladies du tube digestif et de la rate, ainsi que les femmes enceintes et allaitantes, doivent abandonner l'utilisation de ce produit car des complications sont possibles.

Si vous utilisez des huîtres, examinez soigneusement le mollusque pour détecter la présence de fragments de carapaces, sinon vous risquez d'endommager la membrane muqueuse du tube digestif.